l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

28 avril 2020

[Le sport pour l'avenir Vol. 4] Autonomisation des femmes et consolidation de la paix à travers le sport

La JICA soutient diverses initiatives qui mobilisent le pouvoir du sport en encourageant le développement et la paix et en incitant à la tolérance et à la compréhension mutuelle. En Tanzanie, la JICA organise LADIES FIRST, une compétition d'athlétisme féminin visant à soutenir l'autonomisation des femmes. Au Soudan du Sud, la JICA utilise le sport pour relever des défis tels que la consolidation de la paix. Loin de se concentrer uniquement sur l'amélioration des capacités physiques, ces activités démontrent le «pouvoir du sport» en appui aux progrès des pays en développement.

PhotoL'équipe sud-soudanaise et une athlète tanzanienne (deuxième à gauche) brandissent le drapeau national du Soudan du Sud et se félicitent mutuellement après le relais 4x100 mètres de la troisième rencontre LADIES FIRST en Tanzanie.


L'aide par le sport crée des synergies en Tanzanie et au Soudan du Sud

En Tanzanie en décembre dernier, des athlètes sud-soudanaises ont participé pour la première fois à la rencontre LADIES FIRST, à l'occasion de sa troisième édition. LADIES FIRST est organisé chaque année depuis 2017 par la JICA, le ministère de l'Information, de la culture, des arts et des sports de Tanzanie et le Conseil national des sports de Tanzanie. Trop souvent victimes du stéréotype selon lequel le sport serait réservé aux hommes, les femmes ont peu d'occasions de participer à des compétitions sportives en Afrique. LADIES FIRST a ainsi été créé pour leur permettre de s'impliquer activement dans le sport.

Les athlètes sud-soudanaises qui ont participé à la rencontre LADIES FIRST l'année dernière avaient été sélectionnées lors du «Jour d'unité nationale», un événement sportif organisé par la JICA et le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports du Soudan du Sud depuis 2016. Cette initiative baptisée «consolidation de la paix par le sport» cherche à créer un sentiment d'unité de la nation en favorisant la fraternité sportive face aux différences tribales et régionales du Soudan du Sud, où la sécurité reste instable même après l'indépendance obtenue en 2011.

PhotoLe «Jour d’unité nationale», un événement sportif organisé au Soudan du Sud, accueille des rencontres passionnées dans de nombreuses disciplines allant de l’athlétisme au volleyball et au football.


Lors de l'épreuve de relais 4x100 mètres de LADIES FIRST, les équipes de la Tanzanie et du Soudan du Sud étaient au coude à coude, la Tanzanie ne remportant la course que d'une seconde et demie. Miwa Ito, une des membres du personnel de la JICA très investie dans les efforts de coordination nécessaires pour assurer la participation des athlètes sud-soudanaises à LADIES FIRST, revient sur cet événement marquant :

PhotoDes athlètes de Tanzanie et de Soudan du Sud se félicitent après l'épreuve.

«Le Soudan du Sud, malheureusement, a terminé à la deuxième place du relais, mais après la course, des athlètes de différents horizons se sont réunies pour porter le drapeau national du Soudan du Sud et célébrer leurs efforts avec les athlètes tanzaniennes gagnantes. On pouvait ressentir à quel point elles étaient fières de représenter leur pays, c'était très émouvant.»


Juma Ikangaa (ambassadeur de bonne volonté chargé des relations publiques au bureau de la JICA en Tanzanie), ancien marathonien olympique à l'origine de LADIES FIRST, a déclaré : «Il n'aurait pas été possible pour les athlètes tanzaniennes seules d'obtenir un tel résultat. J'ai l'impression qu'un sentiment positif de rivalité et de camaraderie a émergé parmi les athlètes féminines de ces pays».

PhotoAthlètes tanzaniennes participant à la finale du 10 000 mètres

Dans une ambiance de compétition amicale, le sport a créé un sentiment d'unité et de fierté parmi les athlètes de Tanzanie et du Soudan du Sud représentant leur pays.


Partager les défis pour l'égalité des sexes

Depuis la première rencontre en 2017, LADIES FIRST intègre des activités de sensibilisation pour l'égalité des sexes, notamment des spectacles éducatifs sur les grossesses précoces, et des ateliers sur l'amélioration de la condition de la femme.

PhotoAthlètes participant à un atelier sur la condition féminine

Lors de l'atelier, des athlètes des deux pays ont insisté sur la nécessité de «permettre aux filles d'aller à l'école et de les encourager à faire du sport». D'autres commentaires dressent un bilan positif de ces échanges autour des défis de la région : «Nous avons pu réfléchir ensemble sur l'égalité des sexes tout en considérant les différences culturelles entre le Soudan du Sud et la Tanzanie sur ces questions». Pour de nombreuses athlètes, c'était la première fois qu'elles avaient l'occasion de discuter et de rechercher des solutions. L'événement a permis aux participantes de découvrir que «les femmes peuvent devenir des leaders dans une société en pleine mutation».

Selon Mme Ito : «Lors des ateliers, les athlètes qui avaient participé à plusieurs reprises à LADIES FIRST ont joué un rôle de premier plan en accompagnant et en discutant avec les athlètes plus jeunes qui venaient pour la première fois. LADIES FIRST est un lieu de maturation pour les athlètes qui permet de constater l'émergence d'une véritable prise de conscience autour des droits des femmes».

Les filles ont compris que «les femmes devraient être fortes»

LADIES FIRST permet également de porter un message positif auprès des spectatrices de la rencontre.

PhotoUne élève prenant des photos des épreuves

Les élèves de l'école secondaire Sakura Girls en Tanzanie, où la JICA fournit une aide à la gestion scolaire, ont déclaré avoir été impressionnées par les performances des athlètes sur la piste. «Les femmes peuvent courir et accomplir des exploits», «elles découvriront de grandes opportunités grâce au sport» ou «les femmes devraient être fortes et croire en elles», ont notamment commenté plusieurs élèves. Loin de considérer leur sexe comme un obstacle, les jeunes spectatrices ont le sentiment d'avoir un fort potentiel à exploiter.

PhotoDes élèves de l'école secondaire Sakura Girls et deux membres du bureau de la JICA en Tanzanie (centre : Mme Ito)


Consciente du rôle du sport pour la résolution des problèmes des pays en développement, la JICA continuera de promouvoir «la coopération au développement par le sport».



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale
亚洲精品国产免费无码